10 exemples qui illustrent la mobilisation des entreprises des Pays de la Loire pour faire face à la pandémie du coronavirus

#Industrie #Innovation #Tops&Co
© H Shaw / Unsplash

C’est en temps de crise que la résilience, la solidarité et la créativité prennent tout leur sens. Voici 10 initiatives d’entreprises et institutions des Pays de la Loire pour trouver des solutions face à la crise du Covid-19 et de ses conséquences.

Dans le Maine-et-Loire : un robot de désinfection, des masques FFP2 et de l’électronique pour les respirateurs artificiels

En 2014, les robots Octopus ont développé une solution pour désinfecter les lieux publics, mais ont ensuite modifié le produit pour cibler le secteur de la volaille. L’entreprise de Cholet adapte désormais ses robots pour revenir à leur fonction initiale et traiter les lieux publics afin de limiter la propagation du Covid-19. Sa technologie d’atomisation de biocides en « Brouillard Sec » a été certifiée par une norme reconnue en Europe (NFT 72 281).

À Saint-Barthélemy-d’Anjou, près d’Angers, la société Kolmi-Hopen a été réquisitionnée par l’État français car elle est spécialisée dans la fabrication de masques chirurgicaux et respiratoires. Visitée par Emmanuel Macron le 31 mars, l’usine est désormais occupée 24h/24 et 35 employés supplémentaires ont été recrutés. Kolmi-Hopen produit 2 millions de masques FFP2 et 3 millions de masques chirurgicaux par semaine !

Air Liquide Medical Systems est le seul producteur de ventilateurs pour la réanimation cardio-pulmonaire en France. Pour faire face aux besoins actuels, le gouvernement français a demandé à l’entreprise d’augmenter sa capacité de production afin d’en assembler 10 000 d’ici la mi-mai. Son fournisseur Eolane, basé à Angers, lui donne un coup de main en produisant 9 000 circuits imprimés dédiés. Une augmentation spectaculaire puisque l’année dernière, la société n’a produit que 50 cartes électroniques pour Air Liquide.

En Sarthe : des emballages pour les secteurs de l’agroalimentaire et de la santé

La société Posson packaging, basée à Louailles (Sarthe), a été labellisée « Vitrine Industrie du futur ». Grâce à son usine ultra moderne, dans laquelle l’air est renouvelé toutes les 20 minutes, le spécialiste de l’emballage maintient un haut niveau d’activité malgré la situation actuelle. L’entreprise reçoit de nombreuses demandes des secteurs de l’agroalimentaire et de la santé et de l’hygiène. Posson packaging travaille notamment pour Kolmi-Hopen (voir ci-dessus).

En Loire-Atlantique : des visières de protection et recensement des imprimantes 3D

Capacités, la filiale privée de l’Université de Nantes, a lancé un partenariat avec le groupe industriel Armor et le CHU de Nantes pour concevoir et assembler des visières de protection lavables pour les professionnels de santé. L’objectif est de pouvoir produire rapidement 1 000 visières par jour, et la conception est en open-source.

Le pôle de compétitivité EMC2, basé à Bouguenais près de Nantes, a commencé à inventorier tous les équipements d’impression 3D disponibles. De nombreux projets ont été lancés en Pays de la Loire pour imprimer du matériel médical en 3D, tel que des masques, des valves et des respirateurs.

En Vendée : vente coopérative en ligne de produits alimentaires locaux et production de masques

L’agriculture et l’élevage font partie des secteurs essentiels et la consommation de produits locaux est en pleine expansion. La coopérative agricole Cavac, qui regroupe des agriculteurs de Vendée et de Poitou-Charentes, a récemment lancé le eshop Coopcorico. Les commandes ont été multipliées par 10 ces derniers jours !

Le CID France, basé à Dompierre-sur-Yon, travaille généralement pour des marques de vêtements de luxe. En partenariat avec Pôle Mode*, la société a commencé à fabriquer des masques médicaux pour se protéger contre le coronavirus.
*créé par l’Association pour la promotion du commerce de l’habillement dans l’Ouest de la France

En Mayenne : des conseils gratuits d’avocats pour les entreprises en difficulté

La pandémie de coronavirus a également un impact important sur l’économie. Dans la ville de Laval, un groupe de 13 avocats s’est porté volontaire pour répondre gratuitement aux questions afin d’aider les entrepreneurs locaux confrontés à la crise sanitaire.

Un appel régional à projets innovants

Au niveau régional, le programme d’innovation Ouest Industries Créatives a lancé un appel à projets, « Fond d’urgence Solutions innovantes Covid-19 ». L’objectif est de soutenir financièrement le prototypage et la production de solutions innovantes en réponse à la crise du coronavirus. Ouverte à tous les membres du consortium (chercheurs, enseignants, étudiants, etc.), cette opération exceptionnelle soutiendra les projets pouvant être déployés très rapidement.

Ces articles peuvent vous intéresser...