Les Pays de la Loire en Mode 4.0

#Décryptages&co #Mode

La région des Pays de la Loire est incontestablement un territoire leader sur le marché de la mode. Berceau historique de la chaussure, de grands noms du prêt-à-porter et de la maroquinerie de luxe sont installés sur le territoire et plus particulièrement dans le Maine-et-Loire. La filière peut s’appuyer ici sur un savoir-faire sans égal en France et sur un écosystème propice à l’innovation. En Pays de la Loire, l’intégration des nouvelles technologies et des nouveaux outils numériques est une réalité. Une digitalisation qui a fait basculer la production et les outils de confection dans une nouvelle ère, celle de la mode 4.0 !

Quelques données sur la filière Mode en Pays de la Loire

La filière de la mode en Pays de la Loire représente près de 12 200 salariés répartis dans plus de 220 entreprises, selon les secteurs d’activités suivants :

  • Cuir et maroquinerie : 34%
  • Confection : 29%
  • Textile : 21%
  • Chaussure : 13%
  • Autre : 3%

Source : www.paysdelaloire-eco.fr

La région, et plus particulièrement le Choletais, est le premier pôle industriel de l’habillement en France. 80% des entreprises du Grand-Ouest sont concentrées dans un rayon de 150 km autour de Cholet. De grands acteurs sont présents tels que CWF (mode enfantine), Mulliez-Flory (vêtement à usage professionnel) ou bien encore le Groupe Eram (chaussure). La maroquinerie est aujourd’hui le secteur qui créée le plus d’emplois en Pays de la Loire, comme en témoigne l’implantation sur le territoire de grandes maisons comme Longchamp et Louis Vuitton.

En appui à la filière, un large panel de formations, un écosystème riche et des réseaux denses participent au développement et au rayonnement du marché de la mode en Pays de la Loire. Parmi les groupements régionaux, citons par exemple :

Je souhaite en savoir davantage sur la filière mode en Pays de la Loire

Innovation et confection du futur

Recherche, innovation, expérimentation et prototypage, le secteur est aujourd’hui entré dans une nouvelle ère, celle de la mode 4.0 où la Région tient un rôle majeur grâce au soutien et au financement de nombreux programmes.

eMode, un dispositif unique d’appui à l’innovation et à la créativité

Cette plateforme réunit dans un même lieu, à Cholet, des compétences, des talents et des technologies autour de la création et du développement technique de produits liés à l’univers de la mode, du design et de la décoration. Espace d’expérimentation et de formation, eMode accompagne tous les porteurs de projets. Grâce à son FabLab ouvert à tous, les ressources et les équipements ont la possibilité d’être mutualisés.

Innofabmob, un programme expérimental au service de la filière

Le programme Innofabmod a pour objectif de mesurer l’impact des nouvelles technologies de production sur la compétitivité des entreprises. Il est porté par l’Institut français du textile et de l’habillement (IFTH) qui est basé à Paris, mais qui est également implanté au Technocampus Composites de Bouguenais (44). Financé à hauteur de 3 millions d’euros par la Région des Pays de la Loire, ce programme est unique en France. Digitalisation des process et des moyens (notamment de contrôle et de gestion des stocks), automatisation des procédés de fabrication et d’assemblage, conception de prototypes (cobots et lignes de production par exemple), toutes ces innovations sont analysées afin de mesurer leur impact sur la productivité et les conditions de travail. 6 entreprises ligériennes « pilotes » participent à cette expérimentation : Confection Fléchoise, Femilux, Getex, Macosa, la Société Choletaise de Fabrication et Textile du Maine (TXM).

L’entreprise Textile du Maine, un exemple en matière de R&D

Textile du Maine, entreprise du patrimoine vivant basée à Montilliers (Maine-et-Loire), est spécialisée dans le prêt-à-porter féminin auprès de maisons d’exception et de haute-couture. Elle vient de se doter d’un prototype dédié à la visionique (ou vision artificielle). Grâce à cet équipement, les anomalies d’un tissu sont repérées et répertoriées en amont de la confection. Un second outil, baptisé Lectra, permet au découpeur de n’utiliser que les parties sans défaut du tissu. Ces deux équipements, d’un investissement proche de 400 000 euros, ont été co-développés dans le cadre du programme Innofabmod. Ce programme avait d’ailleurs permis le développement de précédents outils digitaux au sein de cet atelier de couture, dont un système de rétroprojection des patrons (afin de supprimer les patrons en papier).

Une filière dynamique et créatrice d’emplois

La filière mode et textile connait une croissance importante en Pays de la Loire. L’actualité de ces derniers mois vient confirmer cette dynamique avec de nombreux acteurs qui sont dans une phase de création d’emplois. Dans le secteur de la maroquinerie – où 90% des salariés travaillent pour le luxe en Pays de la Loire – ce sont même plus de 1 800 personnes recrutées ces 10 dernières années. Une tendance qui se confirme encore aujourd’hui et plus que jamais !

Ils recrutent et investissent…

  • Longchamp, maroquinier de luxe, lance une vaste campagne de recrutement pour ses sites du Grand Ouest : Segré (Maine-et-Loire), Château-Gontier et Ernée (Mayenne), ainsi que Pouzauges (Vendée). L’industriel vise 100 nouveaux salariés, principalement en production.
  • Femilux, spécialisée dans la confection de prêt-à-porter haut de gamme, annonce la création d’une centaine d’emplois sur son site de Brûlon (Sarthe) d’ici à trois ans.
  • La Groupe choletais AAIMS, manufacturier qui travaille pour les principales maisons de luxe françaises, vient d’injecter 3 millions d’euros dans digitalisation de ses ateliers de maroquinerie et de prêt-à-porter.
  • Sophan (Groupe AAIMS) a pris possession de l’extension de son atelier à Segré qui s’étend sur 2 000 m². Le maroquinier double ainsi sa surface de production et prévoit le recrutement de nouveaux salariés pour accompagner le développement de son activité.

Les implantations réussies en Pays de la Loire…


  • Louis Vuitton et son atelier de 6 000 m2 à Beaulieu-sur-Layon (Maine-et-Loire)
  • Noras et son nouveau site à Villaines-sous-Malicorne (Sarthe)
  • Les ateliers FIM et son implantation dans l’agglomération de Laval (Mayenne)

Ces articles peuvent vous intéresser...